Rencontrez-nous
Devis
Contactez-nous

Protection des animaux

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

En cas de difficultés, la première chose à faire, c’est de contacter le responsable du projet sur place pour lui faire part des problèmes rencontrés. Si les problèmes persistent, il faut contacter WEP (en Belgique) au plus vite de manière à ce que WEP puisse clarifier la situation et intervenir si nécessaire.

La majorité de nos participants ont entre 18 et 28 ans. Mais, en règle générale, il n’y a pas d’âge maximum pour pouvoir participer à un programme de protection des animaux sauvages. Un âge minimum, par contre est souvent exigé (18 ans pour la plupart des projets et 17 ans dans certains cas).

Tous les programmes de protection des animaux requièrent un niveau de langue suffisant pour pouvoir communiquer et comprendre les informations/instructions sur le projet. Reportez-vous au niveau indiqué dans les conditions de participation du programme choisi.

Cela va dépendre du programme. En général, un contact direct avec les animaux est rare (et limité) pour leur protection et pour écarter tout danger. Mais certains programmes permettent quelques contacts directs encadrés.

Dans certains cas, il est possible de partir à plusieurs (en couple, entre amis…). La demande doit être introduite auprès du partenaire avant l’inscription (sous réserve de l’accord du partenaire).

Tout à fait ! Les volontaires sont libres de faire ce qu’ils souhaitent pendant leur temps libre (en dehors des heures de volontariat).

L’objectif de l’entretien est de :

  • déterminer les motivations du participant et évaluer sa capacité à s’adapter au projet sur place.
  • évaluer le niveau de langue du participant.
  • répondre aux questions du participant avant le départ.

Il existe 2 options :

  • Soit, vous vous occupez vous-même de votre transport aérien (et dans ce cas, il faudra nous communiquer tous les détails de votre vol avant le départ).
  • Soit, WEP se charge de votre vol (en faisant le maximum pour trouver le tarif flexible le plus bas).

Vous avez le choix !

Les vaccins et traitements préventifs varient en fonction de la destination. Il est très important de se renseigner auprès de médecins spécialisés en médecine tropicale.
Certains sites offrent aussi des renseignements précis à ce sujet (exemple : Institut de médecine tropicale). N’oubliez pas d’actualiser vos vaccins classiques (tétanos, hépatite…).

Le nombre de volontaires varie en fonction de la période, du pays et du projet. WEP ne peut garantir la présence d’autres volontaires sur le projet.

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?"  est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

 

Séjour à la ferme

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

En cas de difficulté, la première chose à faire, c’est de contacter le responsable du projet sur place pour lui faire part des problèmes rencontrés. Si les problèmes persistent, il faut contacter WEP (en Belgique) au plus vite de manière à ce que WEP puisse clarifier la situation et intervenir si nécessaire.

Tous les programmes de séjour à la ferme/ranch requièrent un niveau de langue suffisant pour pouvoir communiquer et comprendre les informations/instructions sur le projet. Reportez-vous au niveau indiqué dans les conditions de participation du programme choisi.

Un placement ne peut malheureusement pas être garanti et dépend des disponibilités dans les fermes.

Non. Pendant leur temps libre, les volontaires organisent eux-mêmes leurs activités, excursions...

Dans certains cas, il est possible d’émettre une préférence par rapport au secteur d’activité de la ferme (agricole, équestre, éducatif…). WEP ne peut toutefois pas garantir le respect de ce choix.

C’est variable, dans la ferme avec les exploitants, dans une dépendance, seul ou avec d’autres volontaires…

Non, il n’y a pas de choix de région. Le placement du volontaire à la ferme/au ranch est déterminé en fonction des besoins sur place et des disponibilités de fermes.

Dans la plupart des cas, il n’y a aucune qualification spécifique requise dans le cadre d’un séjour à la ferme. Une expérience en milieu rural est toutefois vivement recommandée afin de comprendre les exigences liées à un tel mode de vie. Un niveau de langue suffisant est exigé pour comprendre les instructions sur place. Pour un séjour dans un ranch, il faut avoir une expérience de deux ans minimum en équitation.

L’objectif de l’entretien est de :

  • déterminer les motivations du participant et évaluer sa capacité à s’adapter au projet sur place.
  • évaluer le niveau de langue du participant.
  • répondre aux questions du participant avant le départ.

Il existe 2 options :

  • Soit, vous vous occupez vous-même de votre transport aérien (et dans ce cas, il faudra nous communiquer tous les détails de votre vol avant le départ).
  • Soit, WEP se charge de votre vol (en faisant le maximum pour trouver le tarif flexible le plus bas).

Vous avez le choix !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?"  est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

 

Séjour dans un ranch

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

En cas de difficulté, la première chose à faire, c’est de contacter le responsable du projet sur place pour lui faire part des problèmes rencontrés. Si les problèmes persistent, il faut contacter WEP (en Belgique) au plus vite de manière à ce que WEP puisse clarifier la situation et intervenir si nécessaire.

Tous les programmes de séjour à la ferme/ranch requièrent un niveau de langue suffisant pour pouvoir communiquer et comprendre les informations/instructions sur le projet. Reportez-vous au niveau indiqué dans les conditions de participation du programme choisi.

Un placement ne peut malheureusement pas être garanti et dépend des disponibilités dans les fermes.

Non. Pendant leur temps libre, les volontaires organisent eux-mêmes leurs activités, excursions...

Dans certains cas, il est possible d’émettre une préférence par rapport au secteur d’activité de la ferme (agricole, équestre, éducatif…). WEP ne peut toutefois pas garantir le respect de ce choix.

C’est variable, dans la ferme avec les exploitants, dans une dépendance, seul ou avec d’autres volontaires…

Non, il n’y a pas de choix de région. Le placement du volontaire à la ferme/au ranch est déterminé en fonction des besoins sur place et des disponibilités de fermes.

Dans la plupart des cas, il n’y a aucune qualification spécifique requise dans le cadre d’un séjour à la ferme. Une expérience en milieu rural est toutefois vivement recommandée afin de comprendre les exigences liées à un tel mode de vie. Un niveau de langue suffisant est exigé pour comprendre les instructions sur place. Pour un séjour dans un ranch, il faut avoir une expérience de deux ans minimum en équitation.

L’objectif de l’entretien est de :

  • déterminer les motivations du participant et évaluer sa capacité à s’adapter au projet sur place.
  • évaluer le niveau de langue du participant.
  • répondre aux questions du participant avant le départ.

Il existe 2 options :

  • Soit, vous vous occupez vous-même de votre transport aérien (et dans ce cas, il faudra nous communiquer tous les détails de votre vol avant le départ).
  • Soit, WEP se charge de votre vol (en faisant le maximum pour trouver le tarif flexible le plus bas).

Vous avez le choix !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?"  est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

 

Protection des animaux

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

En cas de difficultés, la première chose à faire, c’est de contacter le responsable du projet sur place pour lui faire part des problèmes rencontrés. Si les problèmes persistent, il faut contacter WEP (en Belgique) au plus vite de manière à ce que WEP puisse clarifier la situation et intervenir si nécessaire.

La majorité de nos participants ont entre 18 et 28 ans. Mais, en règle générale, il n’y a pas d’âge maximum pour pouvoir participer à un programme de protection des animaux sauvages. Un âge minimum, par contre est souvent exigé (18 ans pour la plupart des projets et 17 ans dans certains cas).

Tous les programmes de protection des animaux requièrent un niveau de langue suffisant pour pouvoir communiquer et comprendre les informations/instructions sur le projet. Reportez-vous au niveau indiqué dans les conditions de participation du programme choisi.

Cela va dépendre du programme. En général, un contact direct avec les animaux est rare (et limité) pour leur protection et pour écarter tout danger. Mais certains programmes permettent quelques contacts directs encadrés.

Dans certains cas, il est possible de partir à plusieurs (en couple, entre amis…). La demande doit être introduite auprès du partenaire avant l’inscription (sous réserve de l’accord du partenaire).

Tout à fait ! Les volontaires sont libres de faire ce qu’ils souhaitent pendant leur temps libre (en dehors des heures de volontariat).

L’objectif de l’entretien est de :

  • déterminer les motivations du participant et évaluer sa capacité à s’adapter au projet sur place.
  • évaluer le niveau de langue du participant.
  • répondre aux questions du participant avant le départ.

Il existe 2 options :

  • Soit, vous vous occupez vous-même de votre transport aérien (et dans ce cas, il faudra nous communiquer tous les détails de votre vol avant le départ).
  • Soit, WEP se charge de votre vol (en faisant le maximum pour trouver le tarif flexible le plus bas).

Vous avez le choix !

Les vaccins et traitements préventifs varient en fonction de la destination. Il est très important de se renseigner auprès de médecins spécialisés en médecine tropicale.
Certains sites offrent aussi des renseignements précis à ce sujet (exemple : Institut de médecine tropicale). N’oubliez pas d’actualiser vos vaccins classiques (tétanos, hépatite…).

Le nombre de volontaires varie en fonction de la période, du pays et du projet. WEP ne peut garantir la présence d’autres volontaires sur le projet.

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?"  est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

 

Séjour à la ferme

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

En cas de difficulté, la première chose à faire, c’est de contacter le responsable du projet sur place pour lui faire part des problèmes rencontrés. Si les problèmes persistent, il faut contacter WEP (en Belgique) au plus vite de manière à ce que WEP puisse clarifier la situation et intervenir si nécessaire.

Tous les programmes de séjour à la ferme/ranch requièrent un niveau de langue suffisant pour pouvoir communiquer et comprendre les informations/instructions sur le projet. Reportez-vous au niveau indiqué dans les conditions de participation du programme choisi.

Un placement ne peut malheureusement pas être garanti et dépend des disponibilités dans les fermes.

Non. Pendant leur temps libre, les volontaires organisent eux-mêmes leurs activités, excursions...

Dans certains cas, il est possible d’émettre une préférence par rapport au secteur d’activité de la ferme (agricole, équestre, éducatif…). WEP ne peut toutefois pas garantir le respect de ce choix.

C’est variable, dans la ferme avec les exploitants, dans une dépendance, seul ou avec d’autres volontaires…

Non, il n’y a pas de choix de région. Le placement du volontaire à la ferme/au ranch est déterminé en fonction des besoins sur place et des disponibilités de fermes.

Dans la plupart des cas, il n’y a aucune qualification spécifique requise dans le cadre d’un séjour à la ferme. Une expérience en milieu rural est toutefois vivement recommandée afin de comprendre les exigences liées à un tel mode de vie. Un niveau de langue suffisant est exigé pour comprendre les instructions sur place. Pour un séjour dans un ranch, il faut avoir une expérience de deux ans minimum en équitation.

L’objectif de l’entretien est de :

  • déterminer les motivations du participant et évaluer sa capacité à s’adapter au projet sur place.
  • évaluer le niveau de langue du participant.
  • répondre aux questions du participant avant le départ.

Il existe 2 options :

  • Soit, vous vous occupez vous-même de votre transport aérien (et dans ce cas, il faudra nous communiquer tous les détails de votre vol avant le départ).
  • Soit, WEP se charge de votre vol (en faisant le maximum pour trouver le tarif flexible le plus bas).

Vous avez le choix !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?"  est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

 

Séjour dans un ranch

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

En cas de difficulté, la première chose à faire, c’est de contacter le responsable du projet sur place pour lui faire part des problèmes rencontrés. Si les problèmes persistent, il faut contacter WEP (en Belgique) au plus vite de manière à ce que WEP puisse clarifier la situation et intervenir si nécessaire.

Tous les programmes de séjour à la ferme/ranch requièrent un niveau de langue suffisant pour pouvoir communiquer et comprendre les informations/instructions sur le projet. Reportez-vous au niveau indiqué dans les conditions de participation du programme choisi.

Un placement ne peut malheureusement pas être garanti et dépend des disponibilités dans les fermes.

Non. Pendant leur temps libre, les volontaires organisent eux-mêmes leurs activités, excursions...

Dans certains cas, il est possible d’émettre une préférence par rapport au secteur d’activité de la ferme (agricole, équestre, éducatif…). WEP ne peut toutefois pas garantir le respect de ce choix.

C’est variable, dans la ferme avec les exploitants, dans une dépendance, seul ou avec d’autres volontaires…

Non, il n’y a pas de choix de région. Le placement du volontaire à la ferme/au ranch est déterminé en fonction des besoins sur place et des disponibilités de fermes.

Dans la plupart des cas, il n’y a aucune qualification spécifique requise dans le cadre d’un séjour à la ferme. Une expérience en milieu rural est toutefois vivement recommandée afin de comprendre les exigences liées à un tel mode de vie. Un niveau de langue suffisant est exigé pour comprendre les instructions sur place. Pour un séjour dans un ranch, il faut avoir une expérience de deux ans minimum en équitation.

L’objectif de l’entretien est de :

  • déterminer les motivations du participant et évaluer sa capacité à s’adapter au projet sur place.
  • évaluer le niveau de langue du participant.
  • répondre aux questions du participant avant le départ.

Il existe 2 options :

  • Soit, vous vous occupez vous-même de votre transport aérien (et dans ce cas, il faudra nous communiquer tous les détails de votre vol avant le départ).
  • Soit, WEP se charge de votre vol (en faisant le maximum pour trouver le tarif flexible le plus bas).

Vous avez le choix !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?"  est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

 
fr 0 4 wep.be Ajoutez au moins un programme pour utiliser le comparateur ! Programme ajouté au comparateur Vous pouvez comparer 3 programmes au maximum. Supprimez un programme si vous souhaitez en ajouter un autre ! Vous avez déjà ajouté ce programme à votre comparateur Lire plus Lire moins